3 jours à Brighton

J’avais envie de partir, de me dépayser un peu et ma mère voulait retourner en Angleterre, alors à nous Brighton! Bien moins cher que Londres et plus près, parfait pour un petit week-end. Une fois les dates fixées, le B&B et la traversée étaient réservés. Du 14 au 17 juillet on allait chez les angliciches.
J’ai trouvé le trajet un chouïa long (4h de traversée et 30mn de train ensuite) surtout avec un départ à 6h30

photo 1-3

Le B&B était parfait, la chambre « marocaine » superbe et le petit-déjeuner juste succulent

le B&B

le B&B

photo 2-2

la chambre

la chambre

salle du petit déjeuner

salle du petit déjeuner

photo 3

 

Cerise sur le gâteau, on a eu un temps magnifique tout le long du séjour, tellement agréable pour découvrir la ville!

IMG_3584

Les fameux Fish&chips

Les fameux Fish&chips

IMG_3594

IMG_3596

IMG_3597

le pavillon royal #1

le pavillon royal #1

pavillon royal #2

pavillon royal #2


IMG_3645

Et évidemment on ne pouvait pas être en Angleterre, sans boire de thé (on a fait une vraie cure), et sans manger de gâteaux! C’est d’ailleurs une vraie tentation, y’en a partout!

photo 4

le gâteau au chocolat portait très bien son nom! le Chocolate Heaven

photo 2-4

photo 2-1 IMG_3656

IMG_3653

photo 4-3

Honnêtement, 3 jours c’est parfait! Ça permet de prendre ses repères le 1er jour, et ensuite de visiter la ville sans se presser, et de ne pas s’ennuyer non plus, parce que c’est quand même une petite ville. C’était vraiment de très jolies micro vacances, et certainement les dernières que l’on passait toutes les deux, alors elles avaient une saveur particulière.

Publicités

Ne m’oublie pas

C’est dur de se détacher. Surtout se détacher de sa sœur.

Tu me pardonneras, mais vois tu je ne m’en veux même pas, ça s’est fait petit à petit sans que je m’en rende compte. C’est lorsque ton attitude ne m’étonnait plus, que je n’espérais plus retrouver ma sœur d’avant que je me suis aperçue de tout cela.
Je ne suis pas égoïste, je ne le fais pas par rancune mais parce qu’il fallait que j’arrête d’avoir mal quand je te voyais. Alors je prends tes bons jours, ceux où tu t’intéresses, ris et nous écoute et les mauvais, trop nombreux ne m’étonnent plus tant ils sont habituels, et je les rangent dans un petit sac au fond de ma mémoire et de mon cœur. J’espère que le sac ne craquera jamais J.

Tu ne comprends pas ? Bien sûr, c’est logique tu ne te rends pas compte. Mais excuse moi de ne plus vouloir supporter d’être mal « reçue » lorsque j’évoque une envie, un projet, ni prendre en pleine figure, les critiques, les remarques. Excuse moi aussi de ne plus avoir envie d’entendre parler de tes amis, de Q. de M. que tu vois quasiment tous les jours et de me rendre compte qu’il n’y a pas de place pour moi.

Je sais que tu as un con dans ta vie depuis longtemps maintenant, que tes amis sont importants et c’est normal, mais n’oublie pas que tu as une sœur qui aimerait une toute petite place, une sœur qui aimerait ne pas donner sans retour, ne pas entendre que tu l’invites jamais, ni lui proposes jamais rien.

Bien sûr, je ne peux pas tout mettre sur ton dos, j’ai mes torts également, mais de nous deux, ce n’est pas moi qui oublie l’autre..
J’ai failli à ce que je m’étais promis, que jamais un homme ne nous sépare, je sais qu’il n’y a pas que lui qui pèse dans la balance, mais il n’aide en rien. Je ne pouvais lutter toute seule, je n’ai pas assez de forces J.

N’oublie pas que tu as une sœur qui t’échappe, un jour il sera trop tard. N’oublie juste pas que tu as une sœur.

J. 27 ans

Fioulala tu as 27ans!

Déjà.. J’ai l’impression que c’était hier que l’on ferait tes 26, et avant hier tes 20ans.. Nos 7ans d’écart vont recommencer à être bien visible puis s’estomper jusqu’à la prochaine fois. Quelle étrange évolution tu as fait.. Quels « étonnants » projets tu as ; un bébé dans 2ans? Toi qui longtemps n’en a pas voulu..

Souvent je me demande pourquoi tu es plus distante et as l’air de te fiche de ma vie, souvent je me dis que c’est parce que pendant longtemps j’ai eu des problèmes et qu’ils ont été bien lourds pour toi, et comme maintenant ça va mieux tu profites et t’échappes des éventuels futurs couacs. J’ai raison, c’est ma faute ? Ou bien c’était juste ce qui devait arriver ?

Parfois je me dis que tu as l’impression de stagner et de vouloir avancer vite vite et que décidément tu fais beaucoup de compromis. Est ce Q. qui t’empêche d’avancer comme tu le souhaites? Fais tu tant de compromis pour le garder ? Bien sûr je n’ai qu’un regard extérieur et très certainement biaisé.. Mais c’est l’impression que j’ai lorsque je te regarde.
Regarde moi, toujours à parler, à parler.. Alors que ce que je voulais te dire c’est joyeux anniversaire !!! Que cette année te soit douce et riche en projets!

Je t’aime encore et toujours grand comme le ciel.
Tu me manques.

À vendredi,
C.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’attente

C’est la période de Noël. On doit être en début d’après midi, 14h tout au plus. J’ai 7 ou 8 ans. J’attends avec ma mère à la gare. De loin je vois le car arriver, je suis toute excitée, faut dire j’ai hâte de le voir. Ça y est enfin il se gare. Les portes s’ouvrent. Non ce n’est pas lui,non, toujours pas. Les portes se referment, il n’est pas descendu. Mon père n’est pas venu. Il a oublié. J’ai 7 ans et mon père m’a oubliée. Ma mère me ramène à la maison et essaye d’apaiser mon chagrin. Je suis un mur de larmes et de tristesse. Épuisée, je m’effondre dans le couloir et les dernières paroles que j’entends avant de sombrer, sont celles de ma mère en colère.

Ce jour là, j’ai appris l’angoisse de l’attente et le chagrin des promesses non tenues. Ce soir là j’ai fait le sapin de Noël.
Aujourd’hui , 13 ans plus tard, je vais faire mon sapin. Mais je n’ai personne à aller attendre